top of page

Binic Folks Blues Festival

Pourquoi je ne soutiendrai pas le Binic Folks Blues Festival

Ce festival, je l'ai vécu à de nombreuses reprises, j'y ai emmené mes enfants, mes amis, nous avons été de la plupart des éditions. Mon premier contact avec ? J'étais sur la route, on venait d'arriver sur le secteur. Je vénérais depuis 2 ans The black diamond heavies, et je vois une affiche où ils tiennent la tête, avec James Leg en parrain. Immédiatement, je souscris, je deviens inconditionnel. Rares sont ces moments où tu retrouves une telle atmosphère de gens investis dans une asso, de goûts partagés, de pépites que tu attends depuis longtemps (parmi elles Ty Segall, Endless Boogie, Son of Dave, the Sonics...)

Puis vient ma reprise du bar Le Chaland Qui Passe. J'ai repris ce bar sans rien connaître au métier parce qu'il avait de beaux murs et accueillait des gens que j'appréciais. La tension s'est installée avec la nef, je ne sais pour quelle raison. En 1 an, un concert proposé de leur part, un concert que j'ai accueilli par erreur dans leur planning, dont on a dû sauver l'organisation.

La tension s'est comprise plus tard, pour ma part. Car il est des choses qui se passent, qui détruisent des vies, qui sont anecdotiques pour certains, tant qu'ils ont le pouvoir. "Les féministes, ça va, il y en a marre, la plupart des victimes de viols l'ont bien cherché" ai-je entendu une fois. Les valeurs que nous soutenons, le soutien aux victimes de violences sexuelles ne plaisent pas à tout le monde.

Puis vient le retour du BFBF dans la ville... Comment concilier une organisation de festival avec des haines personnelles ? Regardons l'organisation qui nous est proposée aujourd'hui : pas de scène à l'avant-port, pas d'accès à l'avant-port par la côte, pas de scène de la cloche (une scène qui a vécu les heures de gloire du festival, non ? Une scène qui a l'acoustique, non ?). Une fermeture des quais programmée après la place de la cloche, qui interdit l'accès piéton depuis l'autre côté du festival. Une circulation maintenue devant nous, qui interdit de disposer de plus de place, un PC gendarmerie devant le Chaland, avec stationnement des véhicules de gendarmerie (gendarmes dont nous apprécions le travail, mais dont la présence trop insistante a tendance à restreindre l'ambiance festive).

Ces dispositions nous font crever. Plusieurs commerçants de nos quartiers sont inquiets et dépités. Est-ce qu'une fête subventionnée doit servir à régler ses comptes ? Nous aimons la musique, nous aimons la société, nous avons des valeurs, nous luttons pour l'égalité.

Je ne soutiendrai pas le Binic Folks Blues Festival.

Arnaud

272 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page